Chargement en cours...
Accueil > Les rendez-vous de l'eau > Trophées de l'eau > Trophées 2017
Agence de l'eau Loire-Bretagne
Trophées de l'eau 2017
26/06/2017

11 initiatives exemplaires pour l’eau  

Le 20 juin 2017, la 9e édition des trophées de l’eau a mis à l’honneur 11 initiatives exemplaires pour la protection de l’eau dans les catégories :

  Restaurer les cours d’eau, les zones humides et leur biodiversité
 
  Sensibiliser le public et gérer l’eau de manière durable sur les territoires
 

  Accès à l’eau et à l’assainissement dans les pays en développement 

  Préserver l’eau, l’économiser et lutter contre les pollutions 

 

Cérémonie de remise des Trophées de l'eau

11 initiatives exemplaires sont distinguées pour leur démarche, leur caractère innovant et/ou pionnier, l’engagement et la persévérance des maîtres d’ouvrage et leurs résultats ambitieux. Ces actions illustrent les enjeux de l’eau de notre bassin, au cœur des priorités de l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

Restaurer les cours d’eau, les zones humides et leur biodiversité

  Remise à ciel ouvert du ruisseau de Cubes - La commune de Châteauneuf-les-Bains (63)

La commune de Châteauneuf-les-Bains dans le Puy-de-Dôme, a redonné vie au ruisseau de Cubes auparavant caché sous terre. Le remettre à ciel ouvert a permis de réaménager le centre bourg et d’éviter un obstacle à la migration des poissons.

> Daniel Sauvestre, Maire de Châteauneuf-les-Bains  
« Mener en parallèle l'aménagement du bourg et la restauration du ruisseau de Cubes est une belle réussite. Dès le premier hiver, nous avons observé la migration des Truites fario. La commune a souhaité montrer l’exemple en supprimant un obstacle à la migration des poissons. »

>> voir l'intégralité du reportage

  

La dépollution et la restauration de la rivière Céphons - Le syndicat du bassin du Nahon (36)

Depuis 15 ans, le syndicat de bassin du Nahon dans l’Indre s’emploie à restaurer la Céphons victime d’anciens déversements de polluants. Au programme : extraction des boues polluées de la rivière et restauration du lit. Objectif atteint : la rivière revit !
Aujourd’hui, le bon état de la Céphons est proche d’être atteint. La rivière a recréé sa dynamique et retrouvé un équilibre.

> Joël Réty, président du syndicat de bassin du Nahon 
« Nous sommes allés au bout de notre démarche grâce au soutien technique et financier de nos partenaires : la fédération de pêche, l’agence de l’eau, les services de l’État, l’Agence française pour la biodiversité (ex Onema), le Conseil départemental de l’Indre, le Conseil régional Centre-Val de Loire. Aujourd’hui, nous sommes contents des résultats : notre rivière reprend vie. »

>> voir l'intégralité du reportage 

 

     Haut de page

Restauration de la continuité écologique sur le bassin du Vicoin - Le syndicat de bassin du Vicoin (53)

Le syndicat de bassin du Vicoin en Mayenne a effacé ou aménagé 24 ouvrages hydrauliques bloquant la circulation des poissons et des sédiments. Il n’y aura bientôt plus aucun obstacle sur le bassin : un travail global à saluer ! 
Depuis les premiers abaissements, on observe de bons résultats. Les peuplements piscicoles se sont améliorés. La proportion d'espèces de rivière courante plus exigeantes vis-à-vis de la qualité de l’eau a augmenté (Chabot, Vairon, Loche franche par exemple). La densité d'Anguilles a été multipliée par huit.

> Christian Raimbault, président du syndicat de bassin du Vicoin  
« Nous avons expliqué et sensibilisé les riverains et cela a fonctionné. Aujourd’hui, nous poursuivons notre engagement en restaurant les annexes hydrauliques et les zones humides latérales des cours d’eau. C’est dans la continuité ! »

 >> voir l'intégralité du reportage 

     Haut de page

Un guide pratique pour une bonne gestion agricole des zones humides - La chambre régionale d’agriculture de Bretagne (35)

Les chambres d’agriculture de Bretagne ont mis en place un réseau de fermes de référence. Objectif : un guide pratique de pistes d'actions pour faire cohabiter activités agricoles et protection des zones humides dans une relation « gagnant/gagnant ».
Tourbières, marais, prairies humides, certaines parcelles cultivées… Les zones humides ont un rôle fondamental dans les équilibres écologiques. Souvent menacées par les activités humaines, elles nous rendent de précieux services notamment pour nos activités économiques.

> Gwénaël Corbel, agriculteur dans le Morbihan, représentant du groupe régional environnement des chambres d’agriculture de Bretagne 
« Les agriculteurs qui ont participé à l'étude ont pris conscience que les zones humides sont un atout pour leur exploitation. Elles abritent de la biodiversité et participent à l’épuration de l’eau. Leurs pratiques peuvent avoir un effet bénéfique : ils ont une véritable responsabilité pour conserver ces espaces. » 

>> voir l'intégralité du reportage 

     Haut de page

Sensibiliser le public et gérer l’eau de manière durable sur les territoires

« Bienvenue dans mon jardin au naturel » - L’Union nationale des CPIE (75)

Chaque année, en juin, l’Union national des Centres permanents d’initiatives pour l’environnement  (CPIE) organise l’événement « Bienvenue dans mon jardin au naturel ». Des jardiniers amateurs ouvrent leurs jardins pour échanger sur le jardinage au naturel : sans pesticides ni engrais chimiques.

> Arnault Samba, chargé de mission Eau à l’union nationale des CPIE  
« Pour sensibiliser le public, il faut l’impliquer, lui montrer des actions concrètes, à sa portée, qu’il peut faire au quotidien. Le principe de l’opération repose sur cela : un jardinier montre à un autre « potentiel » jardinier que c’est possible d’avoir un beau jardin sans utiliser de pesticides ni d’engrais chimiques. »

 >> voir l'intégralité du reportage 

Un bus pédagogique itinérant « Au fil de l'eau, la nature à ma porte » - Le syndicat d’aménagement du bassin de la Vienne (87)
  
Le syndicat d’aménagement du bassin de la Vienne près de Limoges a aménagé un bus pédagogique pour sensibiliser petits et grands à l’eau. Avec ce bus, l’animateur se déplace dans les écoles, sur les marchés, les salons ou autres fêtes locales… pour parler d’eau ! 
Ce bus pédagogique est composé de 3 espaces qui permettent de découvrir le fonctionnement des rivières et des zones humides, les animaux et les plantes qui y vivent.

> Philippe Barry, président du syndicat d’aménagement du bassin de la Vienne  
« C’est un outil qui s’adresse à tous les publics. Avec les enfants, nous allons aborder les notions fondamentales du cycle de l’eau, et avec les adultes, des aspects plus techniques, parler de la gestion de l’eau par exemple. La présence d’un animateur est fondamentale pour faire vivre cet outil et amener petits et grands à s’intéresser à l’eau. »

 >> voir l'intégralité du reportage 

Accès à l’eau et à l’assainissement dans les pays en développement

Alimentation en eau potable de deux villages au Maroc - L’association l’Orme (35) 
 
L’association de solidarité internationale, « l’Orme », basée à Rennes, a contribué en 2014 à l’alimentation en eau potable de deux villages au Maroc libérant ainsi les femmes de la « corvée d’eau ».
Comme beaucoup d’autres villages des Moyen et Haut Atlas au Maroc, Iffesfes et Outhdidou étaient dans une situation hydrique chaotique. A Iffesfes, il n’y avait qu’une seule source pour la population et le cheptel ovin. A Outhdidou, le puits était pollué par des latrines trop proches et il fallait faire 2 kms à pied pour se ravitailler en eau à l’oued. Dans les deux cas, des maladies touchaient gravement les enfants et la santé des habitants était médiocre.

> Philippe Lherbier, président de l’Orme  
« Notre action n'aurait pas eu ce succès sans l'aide que nous apportent nos conseillers marocains (Lahcen Adnan et Ali El Amri) et nos partenaires financiers. C’est un très beau projet qui va dans le sens de la solidarité entre les peuples, de l’amélioration de la santé et de la condition des femmes. »

 >> voir l'intégralité du reportage 

Préserver l’eau, l’économiser et lutter contre les pollutions

Solutions innovante pour traiter les effluents de pisciculture - La société SVITEC (56)
   
La société SVITEC – Solutions vertes et innovantes pour la transition écologique – a expérimenté une méthode pour traiter les eaux usées des piscicultures. Ecologique et économique, elle utilise des processus naturels pour épurer les eaux. 
SVITEC propose une solution de filtration de l’eau des bassins d’élevage à l’aide de plantes et de vers oligochètes pour les épurer avant leur rejet dans le milieu naturel. Par exemple : la digestion des boues par les vers, l’absorption d’azote par des plantes : les baldingères, la désinfection par l’ail des ours.
Les plantes et vers choisis pour épurer l’eau et dégrader les boues sont des espèces locales (présentes naturellement dans le milieu). Cela permet de ne pas introduire d’espèces exotiques qui pourraient venir perturber le milieu.
Le projet vise aussi à réduire les prélèvements d'eau dans les cours d’eau. Il étudie la possibilité de recycler l’eau de la pisciculture et de la réutiliser.

> Véronique Texier, gérante de la société SVITEC   
« Cette méthode de traitement et de recyclage d’eau des bassins d’élevage et des boues a l’avantage d’être écologique et économique. Sa facilité de mise en place sur une petite exploitation permettrait au pisciculteur de gérer lui-même son installation. »

  >> voir l'intégralité du reportage 

Gestion durable des réseaux d’eau potable et d’assainissement - La communauté de communes Loches Sud Touraine (37) -

La communauté de communes Loches Sud-Touraine a cartographié tous ses réseaux d’eau potable et d’assainissement. Objectif : mieux les connaître pour mieux les gérer.

En 2012, lorsque la communauté de communes Loches Développement prend la compétence « Eau potable et assainissement », les plans des réseaux des communes étaient sur papier. La connaissance était dispersée ou inexistante. 
La communauté de communes a donc cartographié ses réseaux pour mieux les connaître et améliorer leurs rendements. Elle a mis en place un Système d’information géographique (SIG) qui capitalise toutes les informations sur les réseaux d’eau potable et d’assainissement. Il répertorie le tracé des canalisations, leur état, leur diamètre, l’année de leur installation et leur matière. Une information utile car pour des raisons de santé publique, il faut identifier les canalisations en PVC d’avant 1980. Elles sont à l’origine de résidus de chlorure de vinyle monomère dans l’eau potable, nocif pour la santé.

> Antoine Colineau, directeur du service Eau potable et assainissement, communauté de communes Loches Sud Touraine  
« Plus de 8000 points GPS ont été enregistrés pour 700 km de réseaux d’eau potable et 193 km de réseaux d’assainissement. Ce travail de fourmis sur 22 communes en zone rurale nous a permis d’améliorer notre connaissance. Il se poursuivra à terme sur les autres communes de Loches Sud Touraine. »

>> voir l'intégralité du reportage 

   Haut de page

Préservation de la qualité des eaux littorales en améliorant l’assainissement - Guingamp Paimpol Armor Argoat agglomération (22)

La communauté d’agglomération Guingamp-Paimpol Armor-Argoat, dans les Côtes d’Armor, a incité et accompagné la mise aux normes des installations d’assainissement non collectif (ANC) défaillantes et des mauvais raccordements au réseau d’assainissement collectif. 
Ces mesures vont permettre l’amélioration du classement des zones conchylicoles et renforceront l'attractivité et le développement économique de la zone. Cette dynamique a permis de lancer d'autres actions pour la qualité des eaux sur le territoire telles que l'amélioration des pratiques agricoles en zone légumières, la vérification des pratiques portuaires…

> Brigitte Le Saulnier, vice-présidente de Guingamp-Paimpol Armor-Argoat agglomération, en charge de l’environnement 
« Elus et agents sont très impliqués pour aider les habitants à réhabiliter leurs installations d’assainissement. Sans les aides de l’agence de l’eau, l’objectif fixé ne pourrait être atteint. Aujourd'hui, des propriétaires informés des aides possibles, contactent d'eux-mêmes la collectivité pour monter leur dossier de mise en conformité avant même le contrôle. Une dynamique vertueuse s’est mise en place. » 

 >> voir l'intégralité du reportage 

     Haut de page

Prix spécial du jury

  Gestion des eaux pluviales : une démarche globale exemplaire - Roannaise de l'eau (42)

Roannaise de l’eau, syndicat qui gère l’eau de 42 communes autour de Roanne s’est engagé depuis 2009 dans une démarche de gestion intégrée des eaux pluviales. Permettre à l’eau de s’infiltrer là où elle tombe est le leitmotiv de cette gestion.
Roannaise de l’eau a mis en place une politique volontariste de gestion « intégrée » des eaux pluviales. Il s’agit de limiter les surfaces imperméables en ville pour permettre à l’eau de s’infiltrer là où elle tombe.

> Daniel Fréchet, président de Roannaise de l’eau  
« La difficulté est de ne pas se contenter de réalisations emblématiques mais de généraliser la démarche de gestion alternative des eaux pluviales. Pour réussir, il faut impliquer élus et techniciens de tous les services : voirie, urbanisme, développement économique…et sensibiliser tous les acteurs (aménageurs, urbanistes, architectes, particuliers...). »

>> voir l'intégralité du reportage   

     Haut de page

  

PUBLI_appel_candidature_T2017.pdf
MOD_Fiche_Candidature_Trophees2017.docx
MOD_Fiche_Candidature_Trophees2017.odt
RGT_trophees_2017.pdf

Voir la revue L'eau en Loire-Bretagne

Trophées de l'eau Loire-Bretagne 2017, découvrez les 11 actions exemplaires des lauréats

>> Télécharger    ( - 9,4 Mo )

 

Plan de site | Accès professionnel | Nous écrire | Infos légales et informatique et liberté | Haut de page