Chargement en cours...
Accueil > Informations et données > Réseaux de mesure
Agence de l'eau Loire-Bretagne
Les réseaux de mesure de la qualité de l’eau
12/01/2016
Pour orienter ses choix et aider ses interlocuteurs à fonder leur propre politique, l’agence de l’eau contribue à la connaissance :
- de la qualité du milieu par rapport aux équilibres naturels et à son aptitude à satisfaire les usages,
- des causes de perturbation,
- de l’efficacité prévue, puis constatée, des actions.
Les réseaux de surveillance de l’agence

Qu’ils concernent les cours d’eau, les plans d’eau ou les nappes, les réseaux de surveillance répondent tous à des objectifs de connaissance, de bilan et d’information :

  • connaître la qualité de l’eau et suivre son évolution,
  • détecter d’éventuels nouveaux types de dégradation des milieux,
  • contribuer à la connaissance nécessaire à la mise en oeuvre des réglementations européennes et nationales, et au suivi des points nodaux du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) sur les cours d’eau,
  • évaluer globalement l’impact sur le milieu naturel des rejets urbains et industriels, des ouvrages, et des pollutions diffuses,
  • évaluer à long terme l’impact des actions de protection et de restauration de la qualité,
  • informer l’ensemble des usagers sur la qualité de l’eau et son évolution.


Ces réseaux concernent :

 

Le réseau de surveillance de la qualité des cours d’eau

Le RNB (réseau national de bassin), réseau patrimonial de connaissance de l’évolution spatio-temporelle de la qualité des cours d’eau, a été mis en oeuvre en 1987.
En 2006, il comportait 395 stations réparties sur les cours d’eau du bassin. Les paramètres mesurés et les fréquences d’échantillonnage diffèrent en fonction de l’objectif propre à chacune des stations. L’agence réalise des prélèvements sur l’eau, les sédiments, les bryophytes, les matières en suspension. Elle recherche et mesure les paramètres physico-chimiques classiques, les micropolluants (organiques et minéraux), et les éléments nécessaires au calcul d’indicateurs biologiques.
Le RNB a largement évolué au fil des ans pour s’adapter aux besoins de connaissance de l’agence dans différents domaines. En 2007, il a évolué une nouvelle fois pour devenir le « réseau de surveillance de la qualité des cours d’eau », doté de 420 stations, qui intègre dans ses objectifs la réponse aux exigences de la directive-cadre sur l’eau (DCE) de décembre 2000.

 

Le réseau de suivi de la qualité des plans d’eau

Le suivi de la qualité des plans d’eau a démarré en 2005. La mise en place d’un réseau pérenne démarre en 2007.

 

Les réseaux de surveillance du littoral

L’agence n’est pas maître d’ouvrage d’un réseau de suivi de la qualité des eaux du littoral. Afin de définir et suivre sa politique de préservation du littoral, elle s’appuie sur les réseaux de contrôle mis en œuvre par d’autres partenaires :

  • REMI : Réseau de suivi de la qualité microbiologique des zones conchylicoles depuis 1989
  • REPHY : Réseau de suivi des efflorescences phytoplanctoniques depuis 1984
  • RNO : Réseau national d’observation qui suit l’évolution des teneurs en polluants dans les eaux, les sédiments et les coquillages, depuis 1974.
  • REBENT : Recueil et mise en forme de données relatives aux habitats, et biocénoses benthiques associées, dans la zone côtière de Bretagne, depuis 2003.
    (les quatre réseaux ci-dessus sont pilotés par l’IFREMER )
  • DDASS : suivi de la qualité des eaux de baignades, depuis 1975
  • DDASS : suivi de la qualité sanitaire des gisements naturels de coquillages depuis 1994
  • (ces deux suivis sont assurés par le ministère de la Santé)
  • Réseau de suivi de la qualité des estuaires bretons depuis 1995, sous responsabilité de la DREAL Bretagne
  • REPOM : Réseau de suivi de la qualité des vases portuaires, depuis 1997 sous responsabilité du ministère de l’écologie du développement et de l'aménagement durables
  • Prolittoral : Réseau de suivi du développement des marées vertes en Bretagne depuis 1997, sous la responsabilité du CEVA.


Depuis l’année 2000, l’agence s’investit dans l’évolution de ces réseaux, afin qu’ils répondent au mieux aux différents réseaux de contrôles demandés par la directive cadre sur l’eau. Une partie de ce travail est consultable sur le site d'IFREMER

 

Le réseau de surveillance de la qualité des nappes

Le RNES (Réseau national de suivi des eaux souterraines), réseau patrimonial de connaissance de l’évolution spatio-temporelle de la qualité des nappes, a été mis en oeuvre en 2001.
En 2006, il comportait 164 stations réparties sur les nappes du bassin. L’agence réalise des prélèvements 2 fois par an en nappe libre, 1 fois par an en nappe captive, et 12 fois par an dans les nappes karstiques. Elle recherche et mesure les paramètres physico-chimiques classiques et les micropolluants (organiques et minéraux).
En 2007, le RNES a évolué pour devenir le « réseau de surveillance de la qualité des nappes», doté de 344 stations de mesure, qui intègre dans ses objectifs la réponse aux exigences de la directive-cadre sur l’eau (DCE).

L'Institut National de Recherche Pédagogique (INRP) avec l'aide du BRGM et de l'Agence de l'eau Loire Bretagne a réalisé un dossier très complet sur la nappe de Beauce comportant entre autres des dossiers sur la géographie, géologie, l'hydrogéologie, les pollutions, le climat de ce secteur.
Toutes les informations relatives à la nappe de la Beauce peuvent être visualisées soit à l'aide d'un système d'information géoscientifique, soit via Google Earth.

Consulter le dossier su le site Eduterre 

 

Les réseaux locaux complémentaires

Parallèlement au suivi des réseaux de surveillance dont elle est maître d’ouvrage (surveillance de la qualité des cours d’eau, des plans d’eau et des nappes), l’agence apporte une aide financière au fonctionnement de réseaux locaux (départementaux ou régionaux) de suivi de la qualité, en veillant à leur cohérence technique avec ses propres réseaux, et à leur pérennité.
En 2006, 22 départements réalisaient des analyses sur 569 stations réparties sur les cours d’eau du bassin. De même, 3 départements et 1 région réalisaient des analyses sur 57 stations captant certains aquifères du bassin.

 

 

- Le SDAGE (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux)


  Consulter les sites :
- IFREMER - site dédié à la surveillance de l’environnement littoral 

- Ministère de la Santé – suivi de la qualité des eaux de baignades, et de la qualité sanitaire des gisements naturels de coquillages

- DREAL Bretagne - suivi de la qualité des eaux des estuaires bretons 

- CEVA : Prolittoral - Réseau de suivi du développement des marées vertes en Bretagne

 - Siges Bretagne : Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Bretagne
-  voir le document de présentation   (625 Ko)  
 

Plan de site | Accès professionnel | Nous écrire | Infos légales et informatique et liberté | Haut de page